Imprimer cet article Imprimer cet article

Citoyens et Cinéma – Une ébauche de réflexion

« Le Jury Citoyen est une initiative pour libérer la parole et susciter l’esprit critique », c’est souvent ainsi qu’on explique les initiatives d’Education Permanente ou Education non-formelle, dans nos rapports institutionnels tout comme dans nos communications officielles, mais que cela signifie-t-il concrètement ?

Cela signifie qu’on n’est pas là pour parler à la place de l’autre, ni pour enseigner le cinéma, ou une quelconque autre discipline.

On est là tout simplement pour écouter, accueillir … donner la place à la parole de l’autre, et dans une dynamique de groupe pouvoir faire en sorte que les opinions des uns et des autres circulent et se percutent entre elles, de façon à ce que la pensée puisse évoluer en fonction des interactions au sein d’un groupe.

Genèse d’une idée.

L’idée de la création d’un Jury Citoyen pour un Festival de Cinéma documentaire, c’est aussi une volonté de décloisonner les espaces de réflexion autour du cinéma, de casser la mécanique de ce secteur culturel qui oeuvre souvent en vase-clos, avec des experts et avec une parole trop souvent autoréférentielle.

Avec ce projet de Jury Citoyen, on cherche à ouvrir la réflexion sur le cinéma, ses moyens, ses codes, ses points de vue sur le réel, d’élargir l’ensemble de l’expérience cinématographique à un cercle de non-initiés, à un public qu’on pourrait labelliser de « tout-public ».

Des citoyens entre 25 et 85 ans … tous origines et genres confondus.

On est là pour prendre le temps de regarder et analyser un film, pour laisser les réflexions émerger, pour amener le cinéma documentaire à la rencontre de son public.

Quel est le public du cinéma documentaire ?

Le documentaire né d’une forme d’urgence : pour le cinéaste c’est l’urgence d’observer le réel non pas avec une prétendue objectivité, mais plutôt à partir d’un point de vue singulier, qu’il cherche à partager, à confronter avec les spectateurs. Mais qui sont aujourd’hui les spectateurs du cinéma documentaire ? Un cinéma fragile, qui fait souvent éclater les codes narratifs, qui épousent des formes d’expressions audacieuses, sur des sujets parfois en marges … ou qui dérangent … un cinéma qui refuse de pré-mâcher les concepts, qui refuse l’écriture prédigérée du langage télévisuel dominant … au profit d’une place pour le spectateur.

Ce cinéma a du mal à trouver les canaux de diffusion et entre ainsi dans une contradiction intrinsèque : ce même cinéma qui œuvre en dehors du « langage dominant » dans une envie de questionner le spectateur, est plus que jamais aujourd’hui coupé du lien avec le spectateur même. 

En dehors d’un public de niche, de cinéastes et cinéphiles pointus … qui regardent aujourd’hui le cinéma documentaire ? Qui le diffuse ?

Le projet du jury citoyen répond à cette urgence : remettre le spectateur au centre de ce processus de création et de partage du film.

A partir d’une image tirée du réel, et d’un point de vue singulier sur ce réel, quelles réflexions peuvent émerger sur le monde qui nous entoure ? Sur notre mode de vie ? Sur nos valeurs humaines et politiques ?

Sans cette forme d’ouverture, sans amener ces questionnements à un public plus large, en dehors des cercles fermés des professionnels du cinéma, le cinéma documentaire risque de passer à côté de sa vocation primaire qui est celle de donner une place au spectateur.

On pourrait croire alors que la présence d’un jury citoyen au sein d’un Festival de Cinéma Documentaire est une véritable bouffée d’air pour le cinéma et les cinéastes …

Eleonora Sambasile


Pour creuser plus loin dans ce processus, vous trouvez ici des podcasts concernant :

  1. Podcast Retour sur l’expérience, par les membres du jury citoyen

  1. Podcast Rencontre entre les membres du Jury et Leopold Legrand, Réalisateur primé

  1. Podcast Échange pédagogique entre animateurs d’Éducation permanente.

Fiche Info – Jury Citoyen Festival Filmer à tout prix (17ème Edition) :

Un Jury de Citoyens a été choisi pour décerner le “Prix du Regard Citoyen” à un film de la catégorie « courts-métrages belges ». Ce Jury populaire est composé de citoyens qui se sont formés pendant deux mois à l’analyse cinématographique lors d’ateliers d’initiation au cinéma documentaire, avec l’accompagnement des équipes d’Éducation permanente du GSARA asbl.

Le prix du Regard Citoyen consiste en une aide à la promotion et diffusion du film lauréat : le GSARA asbl prend en charge pendant deux ans la promotion de l’œuvre dans les réseaux associatifs et socio-culturels, ainsi que dans les festivals de cinéma nationaux et internationaux.

Le Lauréat du prix du Regard Citoyen est le film « Angelika », réalisé par Léopold Legrand.

Le projet du Jury Citoyen est le fruit d’un partenariat entre le GSARA asbl, Article27 (Bruxelles et Wallonie), les Comités Culturels des CPAS de Berchem Saint-Agathe et Forest, le Service d’Insertion Sociale du CPAS de Charleroi, le Centre Fedasil de Morlanwelz, le théâtre Riches Claires, le cinéma Stuart, le Centre Culturel de La Louvière. Avec le soutien de la Région Wallonne et de la Fédération Wallonie-Bruxelles – Service d’Éducation permanente.