Imprimer cet article Imprimer cet article

Podcast – Ouvriers et cinéastes : résistance et création collective

Dès sa naissance à la fin du 19e siècle, le cinéma de fiction comme documentaire a mis en scène le travail et la classe ouvrière naissante. Il s’agissait soit de dénoncer les abus de la société industrielle, soit de conserver des images de la civilisation paysanne en voie de disparition, soit encore de permettre l’accès de tous à la culture. S’est alors posée la question du recueil de la parole ouvrière, rendue possible dès les années 1960 par des progrès techniques tels le son synchrone, le développement de dispositifs participatifs (Groupes Medvedkine) ou la mobilisation de la boîte à outils des sciences sociales (Chronique d’un été). Cette question reste d’actualité et donne lieu à de nombreuses expérimentations visant à mieux capter la parole et les représentations des travailleurs et, en particulier, à impliquer les ouvriers dans la réalisation du film, y compris ses dimensions artistiques.

Rencontre animée par Jean-Paul Géhin (sociologue du travail, président du festival Festival Filmer le Travail, coordinateur de la revue « Images du travail, travail des images »).

Avec la présence de : Pascal Delaunois (fondateur de Le p’tit ciné), Sébastien Jousse (co-réalisateur de C’est quoi ce travail ?), Patrick Leboutte (critique de cinéma, enseignant), Fernando Lopes Moreira (protagoniste du film L’Usine de rien), Henri Traforetti (ancien ouvrier de Rhodiaceta : membre du groupe Medvedkine de Besançon).

Dans le cadre de la campagne de sensibilisation du GSARA « L’exploitation programmée du travail » et de la 17ème édition du Festival Filmer à tout prix.

Prise de son : Maxime Thomas
Montage son : Maureen Vandenberghe