A Bras le Corps

Documentaire Sonore 52 minutes:

En partenariat avec l’asbl Garance, le GSARA a offert un accompagnement via un service de mixage pour le documentaire sonore qui aborde des questions de violence subie par les femmes et d’autodéfense féministe. Le documentaire donne la parole aux femmes qui ont décidé de résister concrètement, dans leur vie quotidienne et à leur échelle. Il s’agit de femmes de tous âges, toutes cultures, toutes origines sociales. Les récits des femmes sont mis en perspective avec la pratique des gestes, des techniques verbales et des stratégies de visualisation mentale. 

Un documentaire de Caroline Boillet et Pauline Chevallier

Création sonore : Ségolène Neyroud / Mixage : Maxime Thomas

A bras le corps a été réalisé avec le soutien du Fond d’Aide à la Création Radiophonique de La Fédération Wallonie Bruxelles et le GSARA

Une Collaboration GSARA absl, Garance absl.

Thématique:

« En Belgique, une femme sur trois a vécu de la violence physique ou sexuelle durant sa vie d’adulte. » Nous encaissons cette réalité. Cette réalité collective.

Le documentaire sonore “à bras le corps” propose de faire un pas de côté pour regarder cette situation par un autre prisme que celui du « c’est comme ça, c’est normal ». Il part d’une nécessité qui est celle des femmes de se réapproprier leur puissance d’agir, et de s’emparer de leur histoire.

Le médium sonore est le plus approprié pour documenter les espaces non-mixtes et confidentiels de la pratique de l’autodéfense. Il permet de travailler tout en respectant la déontologie de Garance, les techniques d’autodéfense ne devant pas être divulguées à tout-va, pour conserver leur effet de surprise. Le projet travaille le son des corps en entraînement comme langage principal du documentaire.

Ce documentaire cherche à rendre compte d’une émancipation. Faire entendre cette émancipation en train de se dérouler demande, au départ, de faire entendre toute la fragilité et la tension avec lesquelles les femmes arrivent. C’est cette fragilité qui sera le point de départ du récit.

Public Cible:

Cet outil s’adresse aux associations féministes, aux associations qui fournisse de l’aide sociale et juridique à des femmes victimes de violence, aux planning familiaux, au centre culturels, de manière générale à tout opérateur socio-culturel qui veut explorer la thématiques de la violence faite aux femmes.

Pour écouter :

http://www.radiopanik.org/emissions/l-heure-de-pointe/a-bras-le-corps/