Ne tournez pas le dos à la démocratie

 

En collaboration,les organisations d’éducation permanente spécialisées dans l’audiovisuel : le GSARA, le CPC et le CLARA ont participé à la conception du clip de 40 secondes diffusé à la RTBF, sur RTL et sur l’ensemble des télés locales avant les élections du 13 juin 2010.

« Ne tournez pas le dos à la démocratie, le 13 juin votez ! ».

Thématique :

Après les déboires gouvernementaux de fin 2009 et du début d’année 2010, les appels à ne pas aller voter aux élections de juin se sont multiplié sur le Net, sur les réseaux sociaux… pour envoyer un signal aux « politiques qui se moquent de nous ». Fait nouveau : ils n’émanaient pas seulement des « suspects habituels » : les anti – ou contre – tout, mais aussi d’un segment de la population de gens actifs, impliqués, que l’on ne saurait qualifier, a priori, d’antipolitiques.

Certes, la crise de confiance à l’égard du personnel politique est réelle, concrète, palpable : elle affleure dans les propos ou dans les silences, dans le désintérêt, dans le ras-le-bol… Il est indéniable que la plupart des citoyens de ce pays en ont plus qu’assez de voir des considérations proprement politiciennes l’emporter sur le sens politique de l’intérêt général. Paradoxalement, pourtant, ce qui s’exprimait dans une partie des appels au boycott des prochaines élections, c’est autant un profond besoin de politique, qu’un hurlement antipolitique. C’est particulièrement vrai au moment où la crise financière, économique, écologique et sociale repose la question de la primauté du politique sur l’économique.

(…)

Nous sommes toutefois convaincus du rôle central de la et du politique. Car pour faire aboutir des avancées démocratiques, pour transformer la société, le passage par la représentation politique des intérêts en présence, et par le débat politique est indispensable. Les lois émancipatrices ont été et resteront adoptées par des majorités politiques, dont la composition est fonction, au premier chef, du résultat des élections, donc du vote.

Il est de la responsabilité de tous les acteurs, représentants ou candidats politiques, société civile et citoyens de prendre conscience que le vote, en dépit de ses limites, constitue à ce jour, dans le cadre de nos institutions, le mode de participation citoyenne le plus efficace au service du bien commun, du contrat social dont il est justement une des articulations essentielles. C’est aussi la responsabilité des médias d’information, acteurs puissants, même si fragiles, de la société dite de la connaissance.

(In : Carte Blanche : journal Le Soir du 26 mai 2010 )

Exploitation :

Le clip a été massivement diffusé sur la RTBF, sur RTL et sur l’ensemble des télévisions locales Et également sur les réseaux sociaux à partir du 4 juin 2010.

 

 

 

Réalisation : 2010. GSARA, CPC et CLARA